Samedi 27 mars 2021. Séminaire national des Fabriques de sociologie

En visio.

Rencontre-ateliers avec Les Pétrolettes (association rennaise), autour d’une dynamique communautaire avec les travailleur.e.s du sexe

Actualisation au 22 mars : Ce séminaire des Fabriques de sociologie se tiendra finalement en visio compte-tenu des restrictions sanitaires en Ile-de-France. Nous l’avons repensé avec les Pétrolettes sur une durée un peu plus courte (10H-15H) et avec plusieurs pauses pour se ménager un moment collectif propice à l’écoute et au partage. Pour obtenir le lien, prendre contact : infos@fabriquesdesociologie.net

“Le 27 mars, nous nous retrouverons pour une rencontre-ateliers avec les Pétrolettes, une jeune association communautaire qui s’organise autour d’un collectif de femmes et d’alli.é.e.s solidaires, luttant contre les violences faites aux femmes et pour un monde plus juste.

Les Pétrolettes : mais qui est-ce ? Qu’est-ce ?
Cette association souhaite ouvrir des espaces d’accompagnements individuels et collectifs, pour favoriser les parcours d’émancipation des personnes. À la suite d’un diagnostic réalisé sur le territoire de Rennes, la jeune association, née en 2020 a décidé de concentrer ses premières actions en alliance avec et pour les travailleur.s.es du sexe.

Dans ce contexte, l’association «Les Pétrolettes» s’est alliée à l’association La Paloma, la structure La Trame et le Laboratoire Experice pour déposer une demande de subvention FONJEP (Fonds de Coopération de la Jeunesse et de l’Education Populaire, qui soutient la création d’emploi lié à un projet de développement d’une association), afin de pouvoir déployer une démarche de recherche-action intitulée :

«En quoi une démarche de développement communautaire participe à l’amélioration des conditions de vie des travailleur.s.es du sexe et à l’évolution de leur prise en compte dans les pratiques des professionnel.le.s et accompagnant.e.s sociaux ? »

Au menu du 27 mars : Qu’y fera-t-on ?

La rencontre du 27 mars est l’occasion de rencontrer Dorys, Valentine et Agathe et de prendre connaissance de leur démarche communautaire au sein des Pétrolettes, de prendre connaissance du projet de recherche-action qu’elles engagent, d’y contribuer en partageant des réflexions pouvant soutenir les personnes impliquées, d’envisager avec elles des pistes de réflexion et de méthodologie enrichissantes pour la suite et, pourquoi pas (!) de déployer de nouvelles coopérations ensemble, à partir des places et envies de chacun.e. Il sera question de la place des personnes concernées dans nos espaces de pratiques, nos collectifs et nos recherches, d’approches communautaires, de questionnement sur les violences (d’où viennent-elles ? Qui les identifie ? Pour qui ? Dans quelle intention ?), des alliances qui sont (parfois) difficiles à tisser avec les institutions, de travail du sexe…

En détail…

9h : Accueil – café
Une table de références et ressources documentaires sera proposée. On vous invite à amener les livres, fanzines, textes et images qui vous touchent, vous portent, que vous portez et que vous voulez nous partager.

10h : Lancement de la journée
L’actualité des Fabriques
L’organisation pour la journée, notamment, la prise de notes collective pour laisser des traces !

10h30 : Présentation croisée des Pétrolettes, par trois de ses membres fondatrices

Dorys, Valentine et Agathe, impliquées au cœur des Pétrolettes depuis sa naissance en 2020, nous raconteront : sa naissance à partir de leur expérience située, leurs approches, les questionnements terrain, la recherche-action…

11h30 : Échanges à partir de la présentation, nourrie par des ressources documentaires: extraits radiophoniques, courtes lectures, etc. Notamment, autour de la question «Le travail du sexe : de quoi parle-t-on ? Pourquoi employer cette terminologie ?

=> Conclusion de la matinée : Enjeux et questionnements des Pétrolettes, à partir desquels on pourra travailler en atelier en après-midi.

Déjeuner : Le repas de midi sera pris en commun. Amenez des éléments de pique-nique à partager et vos couverts, étant donné le contexte sanitaire.

14h : Ateliers pour approfondir avec les Pétrolettes. Choix d’ateliers en parallèle :

Définitions et expériences croisées autour des notions de violence / de mise à l’abri… pour clarifier nos positions et discours vis-à-vis de nos allié.e.s, partenaires, les institutions…

La place des premièr.e.s concerné.e.s, dans cette démarche communautaire : les questionnements et enjeux que vivent actuellement les Pétrolettes.

** D’autres ateliers pourront s’organiser sur place, selon les envies.

16h30 : Retour et partage en grand groupe

17h : Rangement et départ


Des références qui peuvent vous ouvrir l’appétit d’ici le 27 mars :
Au sujet des Pétrolettes

Leur page facebook : https://www.facebook.com/pages/category/Non-Governmental-Organization–NGO-/Les-Petrolettes-101150268479771/
Une émission de radio où Dorys est interviewé, présentant les Pétrolettes (Radio Evasion est une radio associative du Centre Finistère) : https://www.radioevasion.net/2020/12/14/petrolettes-lassociation-par-et-pour-les-travailleur-euse-s-du-sexe/

Autour du travail du sexe
https://strass-syndicat.org/
Un extrait du livre La lutte des putes de Thierry Schaffauser, aux Éditions de la Fabrique, 2014 : http://www.contretemps.eu/a-lire-un-extrait-de-les-luttes-des-putes-de-thierry-schaffauser/
La chronique «La drôle d’Humeur Marina Rollman» sur France inter le 19 octobre 2020, intitulé «On est tous des p… !», qui présente en 5 minutes des réflexions sur les travailleur.e.s du sexe : https://www.youtube.com/watch?v=25DiQKQThME&feature=share


Au plaisir de nos retrouvailles de ce samedi pour celles·ceux qui auront la possibilité de s’y joindre et n’hésitez pas à nous écrire si vous ne pouvez pas être présent·e mais souhaiteriez avoir des traces de la journée !

Contact pour cette séance : Laurence Gravel (l.gravel@oxalis-scop.org)”

les Fabriques de sociologie