Qu’est ce que la Recherche Action Publique Publics

 La RAPp est à inventer, puisqu’elle existera à partir du 7 avril et s’expérimentera dans un premier temps au cours de cette journée. Elle se constitue sur la base d’emprunts à des expériences qui ont lieu, ou ont eu lieu, ici et ailleurs. Les quelques lignes qui suivent retranscrivent la façon dont elle a été imaginée depuis ces emprunts. Elles ont vocation à se faire bouger – ces lignes – au fil des rencontres et des actions qui nous constituerons comme communauté informelle, volontairement imprécise et indisciplinée, à imaginer et à ouvrir.

La RAPp est un dispositif qui vise à réinvestir collectivement l’espace du débat public au sein duquel s’élaborent nos politiques publiques et nos manières de penser l’urbain. Elle est envisagée comme un espace de partage d’expériences visant à favoriser l’affirmation collective, politique et publique de nos expériences au sein de multiples territoires institutionnels et non institutionnels. Elle est pensée principalement autour d’enjeux d’aménagements et d’enjeux culturels.

La RAPp se constitue comme un espace diffus et intermédiaire, cherchant à faire se rencontrer les publics que nous constituons en tant qu’habitant.e.s, universitaires, artistes, artisans, militant.e.s, architectes, professionnel.l.es de la fonction publique territoriale, du logement, de la culture, du travail social mais également toute personne qui souhaite s’y associer par affinité ou par curiosité. Elle travaillera à se développer dans l’écoute et le dialogue à égalité de reconnaissance des expériences et des uns envers les autres.

Les journées RAPp

Plusieurs journées au sein de différents lieux et espaces de la métropole viendront s’ajouter et structurer le dispositif RAPp. Chaque journée pourra être l’occasion d’une construction collective entre les participants qui souhaitent prendre part à l’organisation d’une ou plusieurs d’entre elles et ceux qui accueillent ces journées. En 2018, deux journées sont prévues, la première le 7 avril à Bricologis, une seconde en septembre dans un lieu qui reste à préciser. Le souhait étant de passer à un rythme de trois journées en 2019, chacune d’elle se déroulant dans un lieu différent en lien avec les thématiques de l’habiter, des usages et du relogement.

Les journées s’organisent dans un cadre de réciprocité tacite ou chacun peut venir partager son expérience et repartir avec un peu de l’expérience de chacun. C’est le cas individuellement et collectivement, de cette façon la RAPp veillera à toujours respecter les collectifs qui l’accueillent en étant à l’écoute du lieu, de sa réalité et de tous ceux qui prennent part à la journée. Par ailleurs, ces journées donneront la part belle à la spontanéité et à l’inattendu qu’elles sont venues rencontrer dans ces lieux.

Une thématique sera proposée pour introduire chaque journée, souvent en lien avec le lieu qui accueille et qui se présentera de la façon dont il l’entend. L’après-midi est à inventer, en amont ou sur l’instant, selon les sources humaines et les ressources matérielles dont nous.